"Derrière le plaisir du nu : Christiane" de Riccardo de Sangro 6/9

Publié le 11 Mars 2018

Cette nouvelle fait partie du recueil :

 L’inganno dell’apparenza Ibiskos editrice, Empoli (FI) 2014.

Ci-dessous les liens pour les épisodes précédents

1

2

3

4

5

 

 Au contraire des touristes envoûtés par l’île mais attirés par les seules apparences, un regard curieux décèle les signes d’années lointaines. Sur la paroi extérieure d’un édifice à l’abandon sur la pente raide qui mène à la place du village, est visible encore, oublié comme l’est la maison en ruine, un poster décoloré rassemblant des photos à grand peine lisibles : des hommes et des femmes accoutrés d’improbables costumes de scène, des couvre-chefs bizarres, des robes-manteaux, des sceptres en papier argenté, des couronnes d’étain. Ils apparaissent, tous, en proie à une kermesse frénétique conscients que, seul sur cette île, il est admis d’enfreindre les règles de la vie civile.

 

   En montant un peu, un autre édifice, portes et fenêtres clouées, semble garder encore l’air de malice d’autrefois. Sur la porte, on peut encore voir l’enseigne La Source : source allusive de quoi ? Du plaisir, de la joie de vivre, de la transgression, de l’eau fontaine rafraîchissante de la vie ? Quel soin aura mis le propriétaire d’alors pour rendre ces lettres en fer forgé colorées et séduisantes : « Entrez ! ici tout est léger, tout coule comme l’eau pure d’une source de montagne. » ? Elles ne sont maintenant que le dernier signe d’un luxe perdu. Peu à peu tout a commencé à s’abîmer après que le dernier tour de clé eut été donné dans la serrure. La poussière a couvert pièces et décor, que le regard d’un œil, léger quoique indiscret, aperçoit au-delà des vitres sales, jetant tout dans l’abandon. Dehors des roseaux qui servaient à l’époque de protection à des niches discrètes déploient au vent d’inutiles fraîcheurs.

   C’est ainsi qu’à côté des petites villas nouvelles, des restaurants, des maisonnettes offertes en location pointent ici là des ruines, des épaves témoins d’une époque révolue.                                      à suivre

Rédigé par HODIE

Publié dans #Artistes-écrivains

Commenter cet article