Le Palmier : un récit poétique et symbolique de Werner Renfer 1/6

Publié le 27 Février 2022

Un résident méconnu sur l'île du Levant en 1923 !

 

" Cette œuvre préférée de Werner Renfer, nous raconte le séjour qu’il fit, avec sa jeune épouse, à l’Île du Levant en 1923. L’île est lors déserte.

Dans cette nature inviolée, Renfer cite les vers Baudelaire :

« La Nature est un temple où de vivants piliers - Laissent parfois sortir de confuses paroles ; L’homme y passe à travers des forêts de symboles »

Son récit se peuple de ces symboles qui décrivent sa libération de la décevante aventure parisienne, l’inspiration retrouvée à la source pure et la trouée ardue de la création jusqu’à parvenir au palmier de la vie qui culmine sur l’île.

Ne nous trompons pas. D’abord, «[…] son « Palmier » [est une] œuvre vécue, œuvre jaillie de cette nouvelle fugue qui l’entraîna à fuir le monde avec sa jeune femme et à se réfugier dans une île déserte, l’Île du Levant, pour assouvir son besoin de liberté, sa fièvre d’amour, sa passion d’une vie épanouie»

Mais aussi, dans ce récit original et attachant et durant cette trêve si dépaysante des sapins jurassiens, Renfer «reconsidère fondamentalement sa manière d’écrire. Il comprend qu’il tient là une forme à travailler. Si Le Palmier nous déporte sur une île, son narrateur, ne l’oublions pas, nous invite dans sa maison, et même dans sa cuisine...."

Renfer Werner – Le Palmier

A suivre :  I- La Maison

Commenter cet article