Histoire de l'île du Levant avant le domaine naturiste (1)

Le nom de ces îles apparaît pour la première fois au cours du IIIe s. av. J.-C. dans les Argonautiques d'Apollonius de Rhodes. Cet archipel occupait un rôle de premier ordre dans la mythologie grecque. C’est en effet avec l’aide de Junon que les Argonautes réussirent à descendre le Rhône au travers du pays des Celtes et des Ligures. Arrivés en Méditerranée ils accostèrent aux Stoechades avec l'aide des Diocures où ils furent dés lors en sécurité.

Au moment de la civilisation hellénique de l’époque romaine, les quatre îles ( Porquerolles, Bagaud, Port-Cros et le Levant) font partie des Colonies Massaliètes sous le nom d’îles Stoechades. Massalia (l’actuelle Marseille) est ville libre grecque.

Un demi siècle avant J-C, les romains font la conquête de Massalia et de ses colonies. L’île du Levant fait alors partie de l’Empire Romain. 

Rien ne permet, au début de l’ère chrétienne, de reconstituer l’histoire de l’île du Levant. Pline l’Ancien la désigne sous le nom de Phila. Elle s’appellera plus tard Île du Titan, puis Cabaros ou Cap Roux. Elle fait partie, aujourd’hui, des Îles d’Or. Administrées par la ville d’Hyères, elles s’appellent aussi Îles d’Hyères.

Aux premiers siècles du christianisme, y vivent des ermites .Vers l’an 400, l’île du Levant a une grande renommée. Les moines des îles de Lérins y établissent une annexe de leur couvent, dirigée par Théodore, un saint homme, qui devint en 426 le 3ème évêque de Fréjus.

 4200-10-carte romaine
Carte très ancienne avec tracé de la voie Aurélia, Porquerolles s'appelle "Pomponiana",
Port-Cros s'appelle "Mese" et le Levant s'appelle "Hypea"

http://www.histoire-eau-hyeres.fr/470-geologie-carte.html 

De l’an 900 à l’an 1200, c’est l’époque des invasions barbaresques. L’île est la propriété de la Maison de Fos.

Vers 1400, les Bénédictins s’installent sur l’Île du Levant. Ils construisent un couvent dont on retrouve quelques vestiges au Jas Vieux, près de la Tour du Titan. 

Malgré les invasions de pirates barbaresques, l’île était encore habitée en 1536, lorsque le redoutable Kaïr-ed-din, Barberousse, alors allié au Roi de France, vint séjourner aux îles d’Hyères. 

En 1538, les Îles d’Or sont érigées en Marquisat par François 1er.

 

4227-1652-carte rade hye-sa

Carte de Nicolas Sanson de 1652.
Les îles d'Hyères s'appellent déjà les îles d'Or

http://mapage.noos.fr/porquerolles/sanson.htm et http://gallica.bnf.fr/

Jusqu’en 1783 se succèdent les Marquis des Îles d’Or, parmi lesquels on relève les noms de Bertrand d’Ornezan, du Comte de Roquendorf, de Gabriel de Lutz, d’Albert et de Philippe Gondi ; de Louis Covet.

Après le dernier Marquis des Îles d’Or, la propriété de l’Île échoit à Jean de Savornin.

 


Entre 1805 et 1878, les propriétaires se succèdent. Ce sont le Sieur Gazzino, le Comte de Retz, le Marquis de Las Cases, M. de Noiron, le Comte de Pourtalès, Simon Philippart. L’activité de certains de ces propriétaires est à retenir : en 1855, le Comte de Pourtalès installe au village de l’Avis une colonie pénitenciaire. Les détenus, des jeunes de 6 à 18 ans condamnés soit pour des délits mineurs se révoltent et la colonie pénitenciaire doit être supprimée 
(une stèle sur laquelle les noms des enfants morts sont gravés se trouve au cimetière du Levant accessible sur demande et à la Toussaint ).

En 1878 Simon Philippart installe au Jas Vieux, son « jardin d’essai ». Quelques essences botaniques rares, une vieille « noria », en marquent le souvenir.

En 1880 la propriété de l’Île échoit à Edouard Otlet, puis à ses héritiers.

 

Les sources :

Extraits de la brochure des Dr Gaston et André Durville

Repost 0