Articles avec #ile du levant tag

Publié le 24 Septembre 2018

ÉDITION SPÉCIALE DE LA REVUE NATURISTE INTERNATIONALE
L'ILE DU LEVANT
NOUVEAU GUIDE 1958

"C'est arrivé au Levant" 

1950

  Cet été, nous tournerons un film naturiste en 35 mm : Manoureva. Je suis venu à Pâques prendre des photos des différents lieux sur lesquels nous filmerons. Du côté du château de Pourtalès, le printemps a déclenché une explosion de couleurs : mimosas, lauriers-roses, bougainvilliers, géraniums, marguerites. Les sentiers sont ourlés d'herbes tendre. Oliviers, agaves, cactus, yuccas, cyprès, palmiers, eucalyptus sont en uniforme vert et gris argenté.
  Une belle dame seule se promène.
  La poitrine fringante, la peu très blanche. Un mince slip noir attire l'attention sur ses longues jambes et sur la laiteuse blancheur de peau. Ainsi cette brune fait rêver à une poularde demi-deuil.
  L'appétit très ouvert, je l'invite à déjeuner. Entre le crabe et la salade à l'oignon, elle m'explique son cas :
  - L'année dernière, à l'élection de la plus belle naturiste, à Rioufrède, j'étais "voyeuse", venue du Lavandou avec des amis curieux. Il y a eu une bousculade, j'ai perdu mon soutien-gorge et je me suis retrouvée au premier rang de la foule. C'est comme ça que j'ai été élue ! Les gens criaient, je suis devenue première demoiselle d'honneur nudiste, pensez-donc, moi qui suis dans l'enseignement ! Alors, cette année, j'ai profité des vacances de Pâques pour venir voir un peu cette île, l'année dernière je suis repartie en bateau les soir même. Je veux bronzer complètement aussi. Pour le tour de poitrine, je ne crains personne, mais une reine de beauté naturiste qui a la blancheur...
  - Vous joignez l'éclat à la blancheur !
  - Persil mille fois, vous êtes trop bon ! Mais, n'est-ce pas, une reine du Levant blafarde, ça n'a pas de sens ?

  Elle avait raison. La haute idée qu'elle se faisait de ses obligations royales ébranlait fortement mes convictions républicaines.

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Guides, #Histoire, #Ile du Levant, #1958, #1950

Publié le 23 Septembre 2018

OBJECTIF RÉUSSI

pour Oscar Bordes

 à la terrasse du Chat Nu (Les Arbousiers),  OSCAR  photographie les gagnants du concours de meilleur costume fait main récompensé par AGIR O LEVANT

à la terrasse du Chat Nu (Les Arbousiers), OSCAR photographie les gagnants du concours de meilleur costume fait main récompensé par AGIR O LEVANT

Une autre photo des gagnants (FB Laborie)

Une autre photo des gagnants (FB Laborie)

Les gagnants : Le 6ème continent  Photo FB V. Loiseau

Les gagnants : Le 6ème continent Photo FB V. Loiseau

Quelques déguisements Photos : FB T/ Veerhes et V. Loiseau
Quelques déguisements Photos : FB T/ Veerhes et V. Loiseau
Quelques déguisements Photos : FB T/ Veerhes et V. Loiseau

Quelques déguisements Photos : FB T/ Veerhes et V. Loiseau

La foule au départ... Photo FB C. Boulard

La foule au départ... Photo FB C. Boulard

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Fêtes, #Ile du Levant

Publié le 23 Septembre 2018

ÉDITION SPÉCIALE DE LA REVUE NATURISTE INTERNATIONALE
L'ILE DU LEVANT
NOUVEAU GUIDE 1958

"C'est arrivé au Levant" 

1949

  La baie du Grand-Avis, de nuit, avec quelques squelettes de barques et des bateaux rouillés, faisait penser au port des vaisseaux perdus, au bout du monde. Sous les pins magnifiques dansent quelques feux follets, les torches électriques des campeurs solitaires. Nous marchons vers la crique du Petit-Avis. On y accède par un sentier tortueux, c'est un coin inespéré, protégé des indiscrets. La lune a disparu. Sur la plage, on reconnaît mal le profil des tentes. De plus près, on distingue des silhouettes de gorilles pensifs.

  Soudain éclatent les sonorités déchirantes d'une formation de jazz New-Orleans. Les gorilles s'animent, trépignent sur place, puis, en file indienne, entrent dans la mer et dansent, avec de l'eau jusqu'aux genoux.

  C'est l'orchestre de Claude Luter. La troupe campe au Petit-Avis. Quand la pêche a été bonne, la bouillabaisse copieuse, le rosé du Var abondant, trombone, batteur, cornet et clarinette s'exténuent pour saluer les dieux de la mer et les visiteurs du soir. L'ambiance des Lorientais se reconstitue sous les étoiles. Méduses, si l'on ose dire, les poissons sont tout ouïes, forcément. Réveillées par le grand feu maintenant allumé au milieu de la plage, les cigales protestent faiblement. Vexées par la concurrence sonore, elles se taisent. L'écho gémissant d'un solo de clarinette sonne l'extinction des feux.

  Tout le monde plonge dans l'eau de la crique.

  Aprés la trompette, la trempette.

  Le bain de minuit et demi.

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Guides, #1958, #Ile du Levant, #Histoire

Publié le 22 Septembre 2018

Rendez-vous ce soir sur la place du village aux Arbousiers (Chat Nu) pour le stand photo VENEZ NOMBREUX !!

C'est aujourd'hui, le carnaval !
Michel "habillé" par Patrick et Vincent

Michel "habillé" par Patrick et Vincent

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Fêtes, #Ile du Levant

Publié le 22 Septembre 2018

ÉDITION SPÉCIALE DE LA REVUE NATURISTE INTERNATIONALE
L'ILE DU LEVANT
NOUVEAU GUIDE 1958

"C'est arrivé au Levant" 

1948

Cette année-là, la vie estivale reprit son cours normal à Héliopolis. Pour certains, cette vie trop civilisée n'avait aucun charme. Ils émigrèrent d'abord vers le Grand-Avis, puis vers la lointaine plage du Titan. Une humanité étonnante avait là ses quartiers à l'écart du vulgaire. Pas plus d'une vingtaine de personnes, des bougres pas ordinaires. Un colonel démobilisé faisait du tricot. Deux barbus enseignaient les doctrines de Gurdjieff, au plus mal avec deux disciples de Krishsnamurti qui passaient, eux, pour avoir des mœurs infâmes. Avec notre petit groupe de chasseurs sous-marins vivait une très belle créature virtuose de l'accordéon. Tous les ermites cherchaient à l'endoctriner, même le colonel souhaitait lui apprendre à tricoter. Elle refusait. Elle n'aimait que l'accordéon.

Nous vivions, les uns et les autres, en vrais sauvages, extrêmement désireux d'éviter toutes les obligations de la vie en société. Toutefois, à la manière des nomades plus ou moins ennemis héréditaires qui sont bien obligés de partager les mêmes points d'eau dans le désert, nous nous retrouvions tous à la citerne où nous puisions l'eau douce. Douches, petits lavages, remplissage des récipients, finalement nous étions amenés à avoir des contacts amicaux, si bien qu'à la fin de l'été, nous formions une tribu boucanée et fraternelle. A l'exception d'un grans type maigre qui continuait à vivre à l'écart. Nous l'aurions cru muet si une seule manifestation verbale de sa part ne nous eût rassuré. Quand il arrivait à la citerne, il tendait le bras droit, les cinq doigts de la main bien écartés, il nos regardait d'un air farouche, levait la tête vers le ciel et criait : Le soleil et ses rayons !

Après quoi, il remplissait son seau et filait. Nous avions adopté son salut solaire. Bras tendus, doigts écartés :
- Le soleil et ses rayons !

Nous avions même importé ce rite à Paris. Quand les passants voyaient ça, ébahis, sous la pluie battante, ils s'écartaient prudemment. Ils ne connaissaient pas notre secret.

L’ÎLE DU LEVANT NOUVEAU GUIDE 1958

L’ÎLE DU LEVANT NOUVEAU GUIDE 1958

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Guides, #Ile du Levant, #1958, #Histoire

Publié le 21 Septembre 2018

Rédigé par HODIE

Publié dans #Des bateaux, #Ile du Levant

Publié le 21 Septembre 2018

ÉDITION SPÉCIALE DE LA REVUE NATURISTE INTERNATIONALE
L'ILE DU LEVANT
NOUVEAU GUIDE 1958

"C'est arrivé au Levant" 

1947

La lune était cachée, Oscar tendit l'oreille et fit une grimace que sa barbe de huit jours rendait assez terrifiante. Je m'immobilisai dans un silence absolu.
Attention, souffla Oscar, je les entends. Fais gaffe !
La tête enfoncée dans un buisson et protégé par mes bras repliés, je ne vis aucune lueur, mais l'explosion fit trembler le sol et l'écho roula dans la calanque déserte. Puis le silence se rétablit.
Oscar, debout, regardait le nuage de fumée et de poussière qui sortait du trou.

- Tu n'y a pas été de main morte ! remarquais-je. Tu as dû faire du pâté de lapin. Directement du producteur au consommateur.

- T'occupes pas. Ramasse ta pelle, on y va...

Le lendemain, après nous être superbement goinfrés de lapin rôti, nous faisions la sieste à l'ombre du sémaphore. Oscar tassait méticuleusement un produit granuleux jaunâtre dans une vieille boite de conserve.

C'était sa passion. Il chassait le lapin sauvage à la bombe. Les combats du débarquement, le passage des troupes allemandes et des Alliés dans les maquis orientaux de l"île avaient farcis les fourrés de munitions, d'explosifs abandonnés. Oscar avait fait du déminage dans les Alpes-Maritimes. Sur l'île encore très peu fréquentée, il faisait "péter". Sa technique de chasses aux lapins (ils étaient nombreux) était très originale. A la lisière du maquis, il jetait dans un grand trou d'alléchantes épluchures fraîches, des carottes. Au milieu, il plaçait une "bombe" de sa fabrication qu'il faisait exploser le moment voulu, quand les lapins sortis du bois faisaient...bombance ! Il ne les ratait pas. Je bivouaquais à l'époque dans un bunker confortable,à l'ouest du Phare. Chaque nuit où j'étais tiré du sommeil par une explosion, je pouvais me dire : "Tiens, demain on va boulotter du lapin."

L’ÎLE DU LEVANT NOUVEAU GUIDE 1958

L’ÎLE DU LEVANT NOUVEAU GUIDE 1958

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Guides, #1958, #Ile du Levant, #Histoire

Publié le 20 Septembre 2018

Rédigé par HODIE

Publié dans #Ile du Levant

Publié le 20 Septembre 2018

Asperge sauvage à la Chapelle

Asperge sauvage à la Chapelle

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #La flore, #Ile du Levant

Publié le 19 Septembre 2018

Rédigé par HODIE

Publié dans #Rade d'Hyères, #Ile du Levant, #Port Cros et Bagaud