Un tour de l'île en kayak en 1946 (4)

Publié le 25 Juin 2013

VIE LIBRE - Culturisme-Alpinisme-Naturisme-Ajisme
N°1 Avril 1947 

TITREA

Suite...

Des remous se font sentir de temps à autre sur cette côte Nord, et des courants tendent à vous écarter de la côte ; il faut pagayer surtout à droite. Enfin, j'arrive au rocher que surmontait autrefois le chateau-fort du pirate Barberousse ; le paysage sous-marin est merveilleux ; l'ancien port que j'examine en détail a été comblé par d'énormes rocs qu'il faut éliminer par la pensée, pour comprendre comment les anciens pirates barbaresques ont pu faire de cette crique minuscule et peu profonde, un port d'attache pour leurs rapines.

CASTELLAS.jpg
Le Castellas

Je double le roc du Castellas qui, vu de face, offre l'aspect d'une tête de cheval, et après avoir salué la pointe Rousse, j'arrive à la Paille à 15h15, auprès du plus beau paysage sous-marin qu'il m'a donné de voir autour de l'île.

La-Paille.jpg
La Paille

Baignade apéritive ; déjeuner ; eau de source. Vue merveilleuse du vallon de la Paille, rappelant l'Aygade en plus sauvage et en plus grandiose ; les parois en sont aussi plus escarpées. Le chemin de terre qui y aboutit est impraticable depuis 1934, et encore à cette époque là, il fallait parfois ramper sous de grosses branches, et les sportifs qui se hasardaient à cette tentative revenaient couverts de sang. Actuellement, la plage est pleine de débris de toutes sortes, en majeure partie provenant de l'occupation allemande.

Nouveau départ, et après avoir doublé la pointe du Guier (pourquoi une pointe ? c'est un rocher trés largement arrondi), j'arrive au Petit Avis à 16h15 ; plage de sable, assez rare à l'île, mais couverte de débris végétaux apportés par la mer, et entourée de fils de fer barbelés, on ne sait trop pourquoi ; d'après les uns, c'est parce que le terrain serait miné ; d'après les autres, il n'y aurait pas de mines, et s'il existe encore des barbelés, c'est parce que personne n'a eu le courage de les enlever. En tout cas, ce coin, autrefois abondamment garni de campeurs, est aujourd'hui désert.

PAB.jpg
Le Petit Avis

Pour en terminer avec le tour de l'île, je pique en ligne droite sur le cap LAISSET, laissant à ma gauche, la pinède et la crique du Grand Avis, où se trouve l'embarcadère pour le Lavandou, l'ancien château du Comte de POURTALES, aujourd'hui en ruines, chaque année un peu plus démolies, puis les Pierres Plates ; enfin, je retouve mon port d'attache, l'Ayguade, à 17h, nullement fatigué, tant le mouvement des bras est lent et régulier, après avoir parcouru 30 kilomètres sous un soleil brûlant, mais bienfaisant, avec le souvenir d'une promende charmante et silencieuse, à travers des paysages de rêve. H.L.

Photos aériennes : S.M.

1936 CARTE TOURISTIQUE Ed Bazar Héliopolis A. Reymond, Gé

Rédigé par HODIE

Publié dans #1945-1970

Commenter cet article