Articles avec #durville tag

Publié le 3 Septembre 2020

 Source : retronews.fr

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Ile du Levant, #Durville, #Naturisme, #Coupures de presse, #1950

Publié le 1 Septembre 2020

   Source : retronews.fr

 

"Les derniers disciples de Pythagore" 1/3

 

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Naturisme, #Coupures de presse, #Ile du Levant, #Durville, #1950

Publié le 6 Août 2020

Coll. Philippe Fourneau / Syndicat des Propriétaires

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Histoire, #Durville, #Ile du Levant, #Chemins et corniches, #1984

Publié le 2 Août 2020

Le paysage ressemble aux Pierres de Fer, au sud de l'île du Levant

 

C'est aujourd'hui le bâtiment de la mairie-annexe

 

Source : gallica.bnf.fr

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Revue NATURISME, #Durville, #Maisons, #Coupures de presse

Publié le 10 Juillet 2020

 

Extrait inédit du guide de l'île du Levant de Pierre Audebert de 1937
Merci à son petit-fils pour ce guide !

Outre la terrasse du fort avec André Durville, on aperçoit à l'arrière plan,
- une maison qui se détache. C'était la maison du curé (qui venait herboriser au Levant), aujourd'hui "Hodie"
- le tracé de la corniche de la Galère
- le haut des bâtiments du domaine Parsonneau (futur Bellevue)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Histoire, #Guides, #Durville, #1937, #Audebert, #Naturisme, #Ile du Levant

Publié le 29 Mai 2020

 Collection Isabelle et Lionel Nicaise - "L'érotique traversée des siècles"

Le Miroir du Monde n° 131 du 2 septembre 1932

 

Voir les commentaires

Publié le 26 Mai 2020

 Collection Isabelle et Lionel Nicaise - "L'érotique traversée des siècles"

Le Miroir du Monde n° 131 du 2 septembre 1932

Gaston Durville et son fils Jacques 

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Ile du Levant, #Durville, #Maisons, #1932, #Coupures de presse, #Histoire

Publié le 21 Avril 2020

Merci à Bernard Andrieu, Michel Pivert et Bruno Saurez pour les documents relatifs à ce fait historique menant à la création d'Héliopolis. Vu sur FB

Les origines d’Héliopolis (le Levant)
Documents de Michel Pivert (Fonds ANET Michel Pivert). Texte de Bernard Andrieu
En avril 1931, les Durville deviennent propriétaires de 65 hectares du Levant mais peu de Levantins savent ce qui précède à la création d’Héliopolis.
En 1929, le Levant a été proposé à Kienné de Mongeot par le député André Berthon mais ayant déjà un terrain naturiste seulement depuis un an et demi, le précurseur de la gymnosophie a refusé. Kienné de Mongeot connaissait les problèmes que rencontraient les Durville avec la nudité intégrale interdite à Physiopolis à l’île de Médan, il leur a donc proposé l’idée d’acheter une partie du Levant en les mettant en relation le député.
Une petite retranscription de ces courriers par Bernard Andrieu :
André Berthon (1882-1969), député à la chambre des députés écrit le 18 octobre 1929 à Kienne de Mongeot pour lui proposer l’ile du levant : « J’ai un projet très intéressant l’Ile du levant (mille hectares boisés, climat merveilleux, en face des Maures et qui sert actuellement de tir pour la marine). On pourrait faire quelque chose le très intéressant dans des conditions parfaites » (Berthon, 1929).
Dans la lettre du 17 août 1930 Berthon précise « J’ai eu le plaisir de faire votre connaissance à propos d’une des îles d’Hyères l'île du Levant. Cette île magnifique a plus de 1 000 hectares sert de lieu de tir pour la marine !!! je comprends d’ailleurs les difficultés d’utilisation c’est ce qui explique qu’elle était dans cet état au avec aucun moyen de transport.

Aujourd’hui, je me permets de vous écrire pour qu’à l’occasion vous réfléchissiez à une utilisation possible d’une propriété que je possède sur la côte des Maures : en voici le signalement sommaire. 27 hectares d’un seul tenant, boisée, pins et chêne et liège. Vue magnifique sur le golfe de St-Tropez,  jusqu’aux Alpes et sur les Iles d’Hyères abrité du mistral à 500  m.  environs du bourg de Ramatuelle, ravitaillement, poste…Je la louerais volontiers à un prix à débattre mais modéré avec long bail, possibilité d ’aménagement et de construction. Elle a été demandée il y a quelques jours pour faire de la culture fruitière et des fleurs vu sa position et son climat imparable en hiver mais il aurait fallu accepter le déboisement je n’en ai pas eu le courage… » (Berthon, 1930)
BERTHON André, Lettre à Kienne de Mongeot, 18 octobre 1929 (Fonds ANET Michel Pivert)

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Histoire, #1930-1939, #Durville, #Kienné de Mongeot, #Berthon

Publié le 28 Décembre 2019

Merci à Michel Chapotin, président de l'O.S.T. France, Ordre de Service Théosophique de France.

Le NATURISME
Hélène  d’Héliopolis  -  Ile du Levant  (Var)

   Dans le thème que nous abordons, peut-être chercherez-vous le lien entre l'éducation, les savoirs et le naturisme ? Pourtant il s 'agit bien d'une forme d'éducation originale qui a été proposée dans d'autres pays bien avant la France : retour à l’état naturel présenté vers le 17ème siècle en se basant sur les travaux d'Hippocrate associés aux  idées de santé et de vie proche de la nature, avec une éthique respectueuse des autres et de leur environnement. Dans notre pays, deux médecins, les frères Durville, ont proposé le naturisme à des pionniers après la première guerre mondiale et tout particulièrement dans les années 30, en ce qui concerne la petite communauté de l’île du Levant que nous allons découvrir avec Hélène, fidèle du Levant et à ces pionniers originaux.

   J'ai eu la chance de recevoir une éducation ouverte aux idées nouvelles. Mon mari et moi étions souvent invités chez mes parents qui accueillaient de nombreux amis dont une demoiselle Madeleine que tout le monde appelait Ananda (mot sanskrit qui veut dire joie). Elle rayonnait naturellement. Elle travaillait à la Poste et avait des connaissances bien au-delà de son savoir professionnel.  Sans imposer ses idées, elle nous parlait du yoga, de la méditation qu'elle pratiquait régulièrement, ·de l’impermanence de toutes choses, de la réincarnation, du karma.
Elle était végétarienne et naturiste ce qui n'était pas banal a cette époque. Curieux, mon mari et moi l'avons interrogé sur le naturisme sans imaginer que nous allions un jour l’accompagner dans un centre naturiste en banlieue parisienne avant de devenir de vrais naturistes, après s'être baignés nus et s'être reposés simplement habillés par le soleil.

   Madeleine en 1974 - Coll. Michel Chapotin

   Ananda était propriétaire d'une petite maison dans I'île du Levant où elle passait toutes ses vacances et plus tard sa retraite. Elle nous la prêta pendant un mois d'août avec nos deux enfants et plus tard aussi. Quel bonheur ! Cela nous changeait de la vie parisienne même si l’île n'avait ni l'eau courante, ni I ‘électricité (elle l'aura en 1989). On s'éclairait à la lampe à pétrole, l'eau chaude provenait des seaux d'eau réchauffée au soleil et nous n'avions qu'un petit réchaud à gaz. Nous vivions une «  sobriété heureuse ».

  à suivre

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Naturisme, #Ile du Levant, #Durville, #Chapotin, #Ananda

Publié le 4 Décembre 2019

Une association bizarre

Source : retronews.fr

Voir les commentaires

Rédigé par HODIE

Publié dans #Ile du Levant, #nudisme, #Durville