Un tour de l'île en kayak en 1946 (1)

Publié le 22 Juin 2013

VIE LIBRE - Culturisme-Alpinisme-Naturisme-Ajisme
N°1 Avril 1947 

TIK-HL.jpg

Les promenades terrestres ont leur charme, mais que dire d'une promenade marine ? Des horizons nouveaux vous apparaissent : sans risquer de se griffer au maquis, vous admirez les rochers sous un angle inconnu, parfois tombant à pic dans une mer bleu foncé, tantôt s'immergeant en pente douce et révélant des paysages sous-marins multicolores ; vous visitez des criques inaccessibles de l'intérieur ; vous croisez des bancs de poissons d'un merveilleux coloris : vous dérangez dans leur solitude de nombreux goélands. Un kayak est nécessaire pour cette exploration ; heureux sont les possesseurs de cet engin, car celui-ci à l'Ile du Levant double le plaisir des vacances. Celui qui nous occupe est un Hart monoplace bien stable, maniable et bien effilé.

Un matin de fin juillet 1946, la mer était "d'huile", comme disent les marins, le baromètre élevé, en somme belle journée en perspective, ciel, comme toujours en cette saison, invariablement bleu. Les préparatifs sont vite faits : une gamelle renfermant quelques fruits et légumes, une serviette contenant le pain, un quart en aluminium, le tout serré dans un filets à provisions, renfermant au dernier moment, les sandales, et noué à l'un des arceaux arrière du kayak : il faut tout prévoir, même un naufrage...

Départ de l'Aygade à 8 heures ; le bateau fend les eaux avec souplesse et domine bientôt la tache verte, premier but des nageurs moyens ; on suit tout d'abord la côte tout près de la terre, parallèllement au sentier terrestre, combien tourmenté, qui aboutit à la plage des Grottes ; on remarque la Faille grand rocher brisé verticalement comme par un coup de hache, laissant une cavité dans laquelle les vagues pénètrent généralement avec grands effets d'écume ; mais aujourd'hui tout est calme ; c'est ensuite le vallon des Cascades du moins comme il a été nommé en cette année 1946, à la suite des pluies abondantes de juin ; le pin des Grottes, bien connu des campeurs, où déjà, quelques passionnés de la pêche au fusil se préparent à ce sport, puis c'est la grotte marine aux couleurs changeantes suivant l'heure, l'avancée rocheuse qui cache MAUPERTUIS, et qui, atteinte, dévoile ce fameux cap qu'on aperçoit que de la mer, ou de Port Cros... à suivre

GVL.jpg

Rédigé par HODIE

Publié dans #1945-1970

Commenter cet article