La vie sur l'île du Levant vers 1933

Publié le 25 Août 2010

 

   

Après avoir acquitté les divers frais, les naturistes peuvent enfin se laisser aller à une vie répondant à leurs aspirations. Toutes les activités proposées dans l'île respectent en effet les grands principes du naturisme. Les restaurants offrent des repas végétariens. Les viandes et les alcools sont proposés uniquement en supplément. Tous les produits fabriqués à la boulangerie "sont parfaitement sains et conformes aux exigences de la thèse naturiste". Il va sans dire que tous les produits en conserve sont exclus. Le comptoir naturiste assure le ravitaillement en produit frais à la disposition des touristes. Même le service médical est naturiste. Une filiale de l'institut naturiste parisien est créée à même l'habitation des docteurs Durville.

SCANN036

Concernant la tenue, slip et cache-seins sont de rigueur sur l'île. Il n'est pas question de nudisme comme le précise le règlement intérieur distribué à chaque nouvel arrivant. Cependant comme le laissent voir certaines photographies de l'île publiées dans Naturisme, une ambiguité persiste. Il semble que le nudisme soit pratiqué en dépit des consignes, voire toléré. Avec le temps, les "seins nus" se banalisent.

Sur le plan des activités physiques, des jeux variés sont à la libre disposition des naturistes à proximité des restaurants. Ballons géants, jeux de ping-pong en plein air, jeux de boules, portiques en sont quelques exemples. Pour les plus courageux, une séance de culture physique est organisée tous les matins sur la plage du Rioufrède....La baignade, le canotage, les bains de soleil, le camping; sont les loisirs principaux des naturistes. Les randonnées sont également très prisées en raison de la beauté des paysages. 

  Extrait de Naturisme et éducation corporelle: des projets réformistes aux prises en compte politiques et éducatives (XIXe-milieu XXe siècles) Par Sylvain Villaret Publié par L'Harmattan, 2006

 


 


 


Rédigé par HODIE

Publié dans #1930-1939

Commenter cet article