histoire d'eau sur le domaine naturiste d'Héliopolis (1)

Publié le 21 Septembre 2010

« Les premières explorations firent repérer les points d’eau certains. Un projet d’adduction des eaux et de distribution sous pression dans l’ensemble du lotissement, alors en voie de création, fut même étudié et mis au point. Mais il eût entraîné les propriétaires dans des dépenses trop cruelles pour un temps de crise comme celui que nous vivions déjà à cette époque. Plus simplement, et plus sagement peut-être pour une organisation qui n’ambitionne qu’à un confort modestement naturiste, nous nous sommes tenus à la réalisation du programme spécifié au cahier des charges : le forage des puits prévus au plan.

Cinq puits ont été forés. Malgré la sécheresse des années passées, ils ont dans l’ensemble toujours été suffisamment pourvus d’eau pour alimenter la totalité de la population y compris celle des nombreux campeurs de l’été, et pour permettre l’édification des constructions……

Pour en terminer avec l’exposé du problème de l’eau, signalons que la plupart des villas sont sagement pourvues de vastes citernes (10 à 30 mètres cubes) permettant de mettre les eaux de pluie en réserve, pendant les rares mauvais jours de l’hiver, et de les utiliser au cours de la longue période d’été à l’arrosage des jardins et à la consommation, tout en économisant la précieuse eau des sources. »

Extrait article des Dr A. et G. Durville, revue NATURISME n°350 du 15 juin 1935

A suivre, l'emplacement et la description des 5 puits

Rédigé par HODIE

Publié dans #1930-1939

Repost 0
Commenter cet article