Dans la nature du Levant, des lectures

Publié le 27 Septembre 2014

DSCN3284.JPG

Les Sentinelles du maquis
Lectures avec Philip Ségura

lect1.jpg

DSCN3306.JPG

 

Un extrait de Souvenirs entomologiques
de Jean-Henri Fabre

 

Vers le solstice d'été paraissent les premières Cigales. Sur les sentiers de fréquent passage, calcinés par le soleil, durcis par le piétinement, s'ouvrent, au niveau du sol, des orifices ronds où pourrait s'engager le pouce. Ce sont les trous de sortie des larves de Cigale, qui remontent des profondeurs pour venir se transformer à la surface. On en voit un peu partout, sauf dans les terrains remués par la culture. Leur emplacement habituel est aux expositions les plus chaudes et les plus arides, en particulier au bord des chemins. Puissamment outillée pour traverser au besoin le tuf et l'argile cuite, la larve, sortant de terre, affectionne les points les plus durs.

Rédigé par HODIE

Publié dans #Artistes-écrivains

Commenter cet article