Fin de saison par l'hôtel Gaétan

Publié le 7 Octobre 2019

FB Hôtel Gaétan

Fin de saison 2019
Pour sa 62ème saison, L’Hôtel Gaëtan aura eu encore l’immense plaisir de vous recevoir. A tous, un grand Merci .
Comme vous l’aurez constaté, la demeure reste modeste mais le charme bien présent . Cette alchimie est permise grâce à chacun de vous qui venez ici avec simplicité et bonne humeur.
Nous, en partage, nous n’offrons que ce que nous avons, et notre principal, est le réel plaisir à vous recevoir dans ce lieu chargé d’histoire et d’âmes.
Cette année d’ailleurs l’Hôtel Gaëtan était inscrit aux lieux à visiter lors des Journées Européennes du Patrimoine d'Héliopolis. C’est, dans ces moments que nous nous disons que nous avons bien fait de défendre ces murs alors que la tâche paraissait pour beaucoup, comment dire..improbable.
L’improbable devient pourtant possible grâce à l’optimisme, à l’amour, à la tendresse, aux bonnes volontés, à la bienveillance, à la confiance et au courage. A chacun de vous présent pour partager, soutenir, faciliter l’instant, ne doutez pas de notre affection et de notre reconnaissance.
Ces bonnes ondes maintiennent le cœur de cette vieille maison à laquelle nous sommes viscéralement attachés et nous donne force pour perdurer l’histoire.

Résider à l’Hôtel Gaëtan est également une démarche ; un parti pris : celui de préférer l’authenticité, la simplicité et la sincérité des vieux murs au toc et aux leurres d’une société de trop de consommation. Ici, c’est annoncé : cure anti bling bling ! Parce que nous avons encore l’intime et naïve conviction qu’il peut en être autrement ; votre présence renouvelée ici en est la preuve et confirme le bien fondé et la pérennité de l’Article I de la Charte d’Héliopolis :
« Héliopolis doit être dans l’esprit de ses fondateurs une simple cité rustique où les amateurs d’air pur et de soleil viendront dans le calme d’une nature splendide, se reposer des fatigues de la civilisation artificielle des villes, en passant des vacances simples et saines, avec le seul luxe d’un idéal élevé et le seul souci d’une santé plus robuste. » . Cette Charte d’Héliopolis par les fondateurs André et Gaston Durville, a plus de 80 ans et offre encore aujourd’hui, une belle alternative aux dérives de nos sociétés. A l’hôtel Gaëtan, vissé sur le « caillou » depuis 1957, nous nous attachons à tenir la promesse.

Le « caillou »...L’île du Levant... L’île n’est pas vraiment une énième destination touristique. L’intérêt réside uniquement dans la rencontre avec le dépouillement et l’aridité d’une nature sauvage.
L’île du Levant ne vise d’ailleurs aucunement le tourisme de masse mais accueille avec amusement les nouveaux visiteurs qu’elle fatigue et teste dès leur arrivée. Les montées, les rochers...
Et pourtant...L’île du Levant sait parfaitement envoûter le voyageur pour mieux le faire revenir et surtout, l’adopter définitivement. Île du Levant, île magnétique.
Venir et revenir sur l’île du Levant, l’un n’allant rarement pas sans l’autre, s’envisage comme une quête, une retraite pour se retrouver, se découvrir au fil des corniches, face aux féeries qu’offrent la Nature ici.
Mer, ciel, étoiles, végétation, effluves d’eucalyptus, reflets des micaschistes sous un soleil de plomb, ou en fin de journée, quand les rayons de ce dernier viennent lécher la roche salée...
La nature ici vous impose humilité mais vous renvoie aussi avec générosité et rudesse, toute sa force ; lois de la physique...Les éléments naturels en interaction deviennent alors attraction et nourrissent de leurs ondes positives chaque être qui s’y pose, saoulé par tant de beauté et de sensations. Il se surprend alors à s’interroger, à méditer, à s’élever peut-être... Assurément, le site est propice.
Venir, revenir...Pour les initiés, l’Île du Levant n’est autre que l’Île des Splendeurs.

Ainsi cette saison d’été sur Héliopolis s’achève ; n’ayons pas l’ombre d’un regret car nous avons eu l’immense chance d’y être et au fond de nous, nous le savons : nous reviendrons vite, un jour, plus tard, bientôt, au bon moment.
Le souvenir des doux moments et des belles choses ici aiguisent à présent notre regard et nous obligent à défendre et à sublimer les petites choses de la Vie . Désormais, même en ville, nous savons l’importance d’un arbre, d’un sourire, d’un simple bonjour.
Chaque jour, écoutons le Tam Tam de notre cœur pour avancer avec pour seule urgence, celle de Vivre.
S’apaiser ; faisons confiance à la Vie ; apprenons à regarder en face les dures réalités et attachons nous à relever les défis avec sourire et grâce en étant chaque jour plus fort et déterminé.
Venir et revenir...
Ne pas craindre les ennemis et savoir aussi initier et protéger la Paix.
Ne pas craindre les épreuves, ni le temps qui passe mais les accueillir comme de vieux amis qui sont là juste pour nous réveiller et nous rappeler que la Vie est précieuse et que nous serons toujours assez fort pour affronter et avancer.
Nous reviendrons...
« Ce que le jour doit à la nuit » formule titre du magnifique livre de Yasmina Kadra , prends alors tout son sens.

Si nous prenons la mesure de ce petit Paradis terrestre qu’est Île du Levant, il nous faut aussi et toujours le défendre contre l’importation des dérives, des toxicités et de la vulgarité des sociétés malades du trop ; elles n’ont tellement pas lieu d’être dans ce magnifique site naturel et naturiste.
Alors oui nous mériterons véritablement d’y être et pourrons être fier de ce que nous sommes sans craindre de remettre en question nos certitudes ; l’objectif étant bien d’allier Respect et Liberté dans l’exigence constante de la protection du sanctuaire.
Parce que nous ne sommes que de passage. Parce que nous avons aussi le devoir de croire en notre pouvoir de réparation.
Tikkoun Olam... A nous de rendre aux éléments la bonne énergie offerte et de Vivre en Harmonie car là est bien notre première Mission.

La tribu Gaëtan vous salue bien bas, vous embrasse bien fort, vous souhaite Bonne Année et vous dit bien sûr, à l’année prochaine !!! 

🏝😘😘😘❤️❤️❤️et musique avec The Maestro Ennio Morricone - The Mission Main Theme (Morricone Conducts Morricone)

Rédigé par HODIE

Publié dans #Ile du Levant, #Maisons

Commenter cet article