"Le beau temps" de Maryline Desbiolles - Passage sur Kurt Weill

Publié le 15 Mars 2017

Le Beau Temps

Maurice Jaubert naît dans les premiers jours de 1900, à Nice où le siècle, lavé par les vagues et lustré par la lumière, est encore plus neuf. Sa courte vie se dessine entre ce front de mer et la ligne de front où il meurt en juin 1940. Mais il aura inventé la musique de cinéma (il travaille avec Vigo, Storck, Renoir, Carné ou Duvivier) et cru à l'effervescence créatrice de son époque, malgré les années noires, malgré les tragédies : il aura cru ardemment aux vertus du nouveau sans lequel il n'y a ni désir ni joie.

C’est cette énergie de vie et d’invention que Maryline Desbiolles restitue en un roman enthousiaste et généreux, qui nous fait partager un destin, une ville, une époque, ressuscitant cet homme que beaucoup ont admiré, et même vénéré, comme ce fut le cas de Truffaut. C’est une véritable lettre d’amour qu’elle adresse à travers le temps.

"Le beau temps" de  Maryline Desbiolles - Passage sur Kurt Weill
"Le beau temps" de  Maryline Desbiolles - Passage sur Kurt Weill

Rédigé par HODIE

Publié dans #Artistes-écrivains

Repost 0
Commenter cet article